TrioTRAIN est un ensemble de projets de recherche intégrés partiellement financés par le 7e programme-cadre de la Commission européenne. Le thème central de TrioTRAIN est de promouvoir l’interopérabilité en augmentant l’utilisation de la certification virtuelle. Cela signifie qu’il faut remplacer les processus d’essais physiques par la simulation virtuelle et simplifier les processus d’autorisation complexes grâce à une combinaison optimisée d’essais sur le terrain, d’essais sur maquette et de simulation.

L’objectif global du projet est de contribuer à la compétitivité du rail et d’encourager ainsi l’utilisation d’une alternative respectueuse de l’environnement pour le transport des personnes et des marchandises en Europe.

 

Voici les objectifs de haut niveau de TrioTRAIN :

Promouvoir l’interopérabilité en augmentant la certification virtuelle, c’est-à-dire en remplaçant les essais par la simulation et en proposant une simplification des processus d’autorisation par une combinaison optimisée d’essais sur le terrain, d’essais sur maquette et de simulation ;
Contribuer à la compétitivité du rail, en encourageant ainsi une alternative respectueuse de l’environnement pour le transport des personnes et des marchandises en Europe ;
Contribuer à fermer les « points ouverts » dans les normes techniques d’interopérabilité (STI) ;
conduire à un processus de certification et d’autorisation plus rapide, plus rentable et meilleur pour toutes les parties prenantes.

Le concept TrioTRAIN comprend 3 projets connexes : AeroTRAIN, DynoTRAIN et PantoTRAIN. L’aérodynamique (AeroTRAIN), la dynamique ferroviaire et l’interaction avec la voie (DynoTRAIN) et l’interaction avec les pantographes et les caténaires (PantoTRAIN) sont les domaines techniques qui ont été identifiés comme les plus bénéfiques pour l’amélioration des processus.
En outre, tous ces domaines techniques présentent un grand potentiel de synergie en ce qui concerne les processus d’approbation des réseaux, c’est-à-dire qu’ils peuvent apprendre d’une expérience commune.

Dans l’état actuel des choses, la seule manière sensée de transposer les résultats des tests est la simulation par ordinateur et l’homologation virtuelle, qui sera une compétence essentielle à développer dans le cadre de TrioTRAIN.

TRIOTRAIN – DESCRIPTION DES TRAVAUX

Bien que chaque projet TrioTRAIN (AeroTRAIN, DynoTRAIN et PantoTRAIN) ait un champ d’action spécifique, ils partagent la même structure de gestion :

Le pilotage des résultats du projet dans le cadre normatif et réglementaire : WP X et Conseil consultatif TrioTRAIN
Le succès des projets TrioTRAIN dépend étroitement de l’intégration des résultats du projet dans le cadre réglementaire européen. C’est pourquoi chaque projet TrioTRAIN possède un Work Package (WP X) spécifiquement dédié à l’analyse de l’incertitude et à la gestion de la qualité. L’objectif est de produire des résultats acceptables pour une intégration dans la législation existante ainsi que dans les processus de normalisation et de certification. Les résultats seront initialement soumis à un « Conseil consultatif », constitué par l’Agence ferroviaire européenne (ERA) et quelques Autorités nationales de sécurité (ANS) clés.

Le conseil consultatif, dont les membres sont indépendants du consortium du projet TrioTRAIN, s’assure que les principaux résultats du projet (modèles de processus de certification, demandes de changement de normes et de réglementations techniques, etc.) sont compris, approuvés et finalement acceptés par les autorités nationales de sécurité (NSA) et l’Agence ferroviaire européenne (ERA), en termes d’impact sur l’interopérabilité et la sécurité du système ferroviaire global.

Le conseil consultatif garantit que les résultats du projet maintiendront au minimum le plus haut niveau de sécurité du système lors de la mise en œuvre des spécifications techniques d’interopérabilité (STI), tout en contribuant à un processus européen de certification et d’acceptation du matériel roulant plus facile et plus rapide.

Les principales tâches des membres du Conseil consultatif seront donc les suivantes :

Fournir des commentaires sur des documents spécifiques et sélectionnés sur la base de leur expérience au sein des trois projets TrioTRAIN.
S’assurer que les concepts développés par les projets TrioTRAIN peuvent être facilement intégrés dans leurs propres procédures d’évaluation.

Le Conseil consultatif promouvra en outre les résultats et la philosophie de TrioTRAIN auprès des institutions européennes et des autres acteurs non membres du Conseil consultatif, ainsi que de toutes les parties prenantes concernées par les accords d’interopérabilité et d’acceptation croisée. Cela contribuera à la diffusion des résultats fructueux du projet.

TRIOTRAIN – RÉSULTATS DU PROJET

Les résultats du cluster TrioTRAIN sont spécifiques à chaque projet – AeroTRAIN, DynoTRAIN et PantoTRAIN.
Toutefois, les résultats des projets peuvent être facilement classés dans les deux catégories suivantes :

Résultats fermant le point ouvert de la STI, qui seront soumis à l’Agence ferroviaire européenne pour une inclusion potentielle dans la STI correspondante.

Résultats apportant une nouvelle méthodologie et des normes pour réduire les coûts de certification, qui seront présentés au CEN/CENELEC pour être pris en compte dans la norme EN correspondante.

Afin d’accélérer la mise en œuvre des résultats du projet et le retour sur investissement, certains résultats du projet seront inclus dans une recommandation technique (TecRec), suite au protocole d’accord.